Accueil > Actualité > Les éditos > BAPTÊME DE JÉSUS

BAPTÊME DE JÉSUS


Dimanche dernier nous célébrions le Baptême du Seigneur à partir de l’Evangile de Jésus selon Saint Matthieu. Ce dimanche, cette fois à partir de l’Evangile de Jésus selon Saint Jean, l’Eglise nous offre de réentendre cette même Révélation comme Jésus Fils de Dieu par la Voix du Père et la Manifestation du Saint Esprit sous les traits d’une Colombe. Il s’agit là, en lieu et place sur les rives du Jourdain à l’automne 27 de notre ère, d’une Théophanie. C’est-à-dire pour la première fois de la Révélation des Trois Personnes divines : Père, Fils et Saint Esprit à tous les croyants comme aux hommes de bonne volonté.
Dieu en déjouant le plan des Nations nous l’a doucement révélé
« Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui je trouve toute ma joie ».
Alors que nombre d’hommes de pouvoirs avaient voulu empêcher ce message, le cacher et usurper violemment à Jésus, le Messie légitime, son Trône de Justice à Jérusalem. Pour sombre mémoire : la prise de pouvoir au Temple par Hérode le Grand, l’exécution de Saduccéens, l’assassinat de Zacharie, prêtre d’Abia, le déni de la lignée sacerdotale d’Elizabeth, l’exil de son fils Jean le Baptiste dans le désert et sa mort programmée, l’assassinat des St Innocents, la fuite en Egypte, l’auto-proclamation d’Hérode comme Roi et Messie, la succession d’autres faux messies, le Temple profané, ses lieux de trafics, puis ... sa destruction en 70. Sans doute les Puissants prétendaient-il accéder à Dieu dans leur Babel en faisant l’économie du Fils ?
« L’Eternel renverse les puissants de leur trône, Il élève les humbles ». En effet, dans le plus grand des silences Dieu préparait pour nous tous, le Salut universel. En Myriam se formait le Messie légitime du divin Trône des 12 tribus de Jérusalem unifiées. Des années ont passé... Jésus ayant échappé de peu à la tyrannie, grandit et s’approche de son cousin pour une ultime immersion dans les gorges du Jourdain .... Là, ce que les Hommes ont été incapables de faire, de voir ou de prévoir, Dieu le révèle pour nous : « Celui-ci est Mon Fils bien-aimé ». Et aussi, « J’ai vu l’Esprit » dit Jean, manifester la venue du Fils de Dieu : Jésus Christ. Ainsi le Baptême de
Jésus est un dévoilement de son identité et donc une réhabilitation légitime de sa place au Temple. En résonance, il faudra néanmoins attendre le kérygme du centurion païen pour l’attester, un certain 7 avril 30 de notre ère : « Vraiment, c’était bien le fils de Dieu », puis le zèle des apôtres animés du Saint Esprit. Ainsi le Grand Prêtre en la Personne du Christ, portant l’Ephod aux 12 pierres précieuses, trouverait-il légitimement sa place sur le trône de David entouré du bâton de Moise, du Chandelier et de l’Arche d’or, de la source du Gihôn, du mikvé et des pains de propositions devenus pour nous sur l’Autel de l’Agneau : Pain Rompu pour un Monde Nouveau.
Ainsi pour nous, Enfants d’un même Père par le fils, la leçon est claire :
Quelle relation j’ai avec la Ste Trinité ?
mon amour pour Dieu le Père ? mon amour pour Jésus le fils ? mon amour pour le Saint Esprit tout Amour ?
Est-ce que je les prie ? Est-ce que je les aime ?
Est-ce que je leur dis ? Combien de fois ? Combien de temps je leur consacre ?
Quels actes concrets je pose pour les Trois Personnes divines enfin réhabilitées dans mon coeur ?

Alain, diacre