Accueil du site > L’actualité > Les éditos > Voici que vient le jour Seigneurial !

Voici que vient le jour Seigneurial !


Alors que nous avançons de plus en plus vers la fin de l’année liturgique, comme une trompette annonciatrice des fins dernières, ce cri retentit à travers toutes les lectures : Voici que vient "le jour Seigneurial" ou encore "le Seigneur des jours".

Pour faire court, voici que va venir le jour du jugement divin.

Ce jour-là, nous dit Malachie, consumera tous les arrogants.

Mais aussi, nous dit Jésus, il y aura des tremblements de terre, ça et là, et des épidémies de peste et des famines, des faits terrifiants surviendront et de grands signes dans le ciel, doublés de persécutions terribles pour les croyants.

De telles évocations ne sont pas sans nous jeter dans le désarroi. Mais que se passera - t-il donc ? Pourquoi le Seigneur nous semble- t-il si impitoyable ? A quoi sert-il de vivre saintement ?
Mais comprenons bien : les arrogants dont parle Malachie sont ceux qui se moquent de Dieu et qui prétendent qu’Il n’existe pas ; qui veulent gérer leur vie comme bon leur semble, sans référence à Lui.
Leurs sécurités leur suffisent pour exister. Ils refusent de mener "une vie", qu’ils disent sans goût, auprès du Seigneur de l’univers. Ils assumeront jusqu’au bout leurs choix. Car le Seigneur se refuse de violer la liberté de l’homme.

Quant à ceux qui craignent Dieu, ce sont ceux qui ont mis sa loi au centre de leur vie. Ils attendent impatiemment sa manifestation prochaine et glorieuse, et mettent toutes leurs énergies, toutes leurs industries à convoquer par leur vie ce jour tant désiré, où apparaîtra en pleine lumière ce règne de grâce et de vérité, ce règne de paix et de sainteté.

La guérison dont parle Malachie, c’est bien la réconciliation de Dieu avec le genre humain, l’assomption de tous nos espoirs, de toutes nos souffrances et de tous nos combats en Dieu, qui alors se fera tout en tous. Il essuiera toutes larmes de nos yeux.

Loin de vouloir parceller l’humanité en deux catégories, les bons et les méchants, les textes de ce dimanche sont plutôt une incitation, un appel pressant fait au cœur de tout homme : s’ajuster à la mesure de ce jour qui viendra renouveler toute chair et même la création tout entière, mais un jour qui sollicite notre liberté.

Dans la conscience de son imminence, pourrons-nous crier nous aussi « Maranatha viens Seigneur Jésus… »

Père Patrick Anaba


SPIP 12-2016 | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | Webmestre Bookmark and Share