Accueil du site > L’actualité > Les éditos > Tous catéchumènes !

Tous catéchumènes !


L’Evangile de S. Matthieu se termine sur ces paroles de Jésus : « Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ». Les baptisés sont solidairement mandatés pour attirer de nouveaux disciples au Christ. C’est presque toujours une rencontre avec des chrétiens qui provoquera ou confirmera un désir de recevoir le baptême.
Notre secteur a la joie d’accueillir 9 catéchumènes. Autant d’hommes et de femmes animés par un même désir : renaître d’eau et d’Esprit Saint lors de la Vigile Pascale. _ Ces catéchumènes ont besoin d’accompagnateurs. Car nul n’est chrétien sans un lien solide avec l’Église. Un aphorisme des premiers siècles affirme : « Un chrétien seul est un chrétien en danger. ». Et l’Église commence à partir de deux : « Quand deux ou trois sont réunis en mon Nom, je suis là, au milieu d’eux. » (Mt 18, 20). Rappelons-nous les pèlerins d’Emmaüs (Lc 24).
Quelles sont les qualités dont il faut disposer pour accompagner des catéchumènes  ? Une expérience chrétienne solide, une vie ecclésiale enracinée, du temps à consacrer aux catéchumènes, un goût pour la Parole de Dieu, une aptitude à écouter, et par-dessus tout, une grande disponibilité à l’Esprit Saint. Les accompagnateurs sont aidés par des parcours bibliques et des formations diocésaines. Par ailleurs ils apprendront aussi ‘sur le tas’, car l’accompagnement est une source d’apprentissage permanent. Bien souvent les catéchumènes apportent aussi à leurs accompagnateurs. Ceci parce que nous marchons tous à la suite du Christ, qui est généreux en grâces.
Pour finir, n’oublions pas que nous sommes tous, d’une certaine façon, des catéchumènes, littéralement des ‘enseignés’. Dans les premiers siècles, la liturgie de la Parole s’appelait ‘messe des catéchumènes’, au terme de laquelle ces derniers quittaient l’assemblée. L’écoute de la Parole de Dieu à chaque messe nous rappelle que nous sommes toujours en ‘apprentissage’. Par ailleurs, le Carême est un temps où nous redécouvrons la valeur de notre baptême et c’est une occasion supplémentaire pour nous sentir proches de nos frères et soeurs qui vont recevoir ce sacrement.

Père Matthias AMIOT

SPIP 12-2016 | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | Webmestre Bookmark and Share