Se convertir


Nous recevons de l’Évangile selon Luc un appel pressant du Christ à la conversion de nos coeurs.
Cet Évangile pressait les 1 ères communautés à l’urgence de cette résolution. Cela trouvait son explication d’une part dans les menaces au sein de l’Empire et de l’occupant (la chute irrémédiable de Rome), la chute imminente d’autre part, du Temple de Jérusalem, le pressentiment au terme, que la fin du monde arriverait dans quelques années.
Pour nous aujourd’hui en 2016, ce ne sont plus les mêmes menaces et nous pensons être en sécurité.
Pourtant ne sachant ni l’heure ni le lieu où l’événement désiré/redouté arrivera, il est recommandé de se tenir toujours prêt, comme un fidèle serviteur, revêtu de la tenue de service.
Par exemple :
Nous devrions lire les 13 oeuvres de Miséricordes et les accomplir.
Nous pourrions également demander les conditions pour obtenir en cette année Jubilaire, une indulgence plénière.
Nous pourrions venir avec la Pastorale de la Santé à Épinay ce dimanche, accompagner nos malades à la Célébration dominicale.
Enfin, il est possible de parrainer spirituellement une personne que l’on aime, vivante ou défunte et d’intercéder pour elle.
Bref, les propositions ne manquent pas, c’est peut-être une question de temps voire de coeur !
Et la Miséricorde n’élude pas la Justice. Dieu pardonne, sauf notre refus de pardon.
Serons- nous alors dépassés par des plus petits que nous ou par notre tentation de réduire Dieu aux limites de notre compréhension ?
Par les 2, c’est bien possible.
Il n’y a pas de Carême sans amertume.
Mais celle-ci nous conduit à la Paix !

Alain Ficheux, diacre

SPIP 12-2016 | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | Webmestre Bookmark and Share