Accueil du site > L’actualité > Les éditos > MOIS D’OCTOBRE, MOIS DU ROSAIRE

MOIS D’OCTOBRE, MOIS DU ROSAIRE


Le rosaire est une prière à la Vierge Marie qui s’est progressivement élaborée au cours du Moyen Age et qui a été popularisé au XII siècle par saint Bernard et par les Dominicains. Toutefois, ce n’est qu’en 1883 que le Mois d’octobre est devenu le Mois du Rosaire. En effet, en cette année-là, alors que depuis la victoire de Lépante en 1571, le Pape Pie V avait institué la fête du Rosaire au 7 Octobre, Léon XIII décréta le mois d’octobre tout entier consacré à "la Saint Reine du Rosaire". Depuis, octobre est traditionnellement resté le mois du Psautier de Marie.
Le rosaire a longtemps consisté en la récitation de trois chapelets soit 150 "Je vous salue Marie", qui rappellent les 150 Psaumes. Chaque chapelet comprenant cinq mystères répartis en 3 séries : les mystères joyeux, douloureux et glorieux, ce qui amenait aux 150 Je vous salue Marie, qui en faisaient le Psautier de Marie. Jean-Paul II en 2002 a rajouté cinq nouveaux mystères : les mystères lumineux. Au total ces mystères nous présente une immense fresque de la foi en nous faisant découvrir, en même temps, la place de Marie dans le mystère du salut.
Jean-Paul II à plusieurs reprises a redit la richesse de cette prière, ainsi dans cette homélie du 29 octobre 1978 : "Je voudrais, disait-il, attirer votre attention sur le Rosaire. …Le Rosaire est ma prière préférée. C’est une prière merveilleuse. Merveilleuse de simplicité et de profondeur. Dans cette prière, nous répétons de multiples fois les paroles de l’Archange et d’Élisabeth à la Vierge Marie. Toute l’Église s’associe à ces paroles. Sur l’arrière-fond des Ave Maria défilent les principaux épisodes de la vie de Jésus Christ. Réunis en Mystères joyeux, douloureux et glorieux, ils nous mettent en communion vivante avec Jésus à travers le Coeur de sa Mère, pourrions-nous dire. En même temps, nous pouvons rassembler dans ces dizaines du Rosaire tous les événements de notre vie individuel le ou familiale, de la vie de notre pays, de l’Église, de l’humanité : c’est-à-dire nos événements personnels ou ceux de notre prochain, et en particulier de ceux qui nous sont les plus proches, qui nous tiennent le plus à coeur."
C’est ainsi que la simple prière du Rosaire s’écoule au rythme de la vie humaine.

Père Rodrigue ABOTSI

SPIP 12-2016 | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | Webmestre Bookmark and Share