Accueil du site > L’actualité > Les éditos > JOURNEE MONDIALE DES PAUVRES : N’AIMONS PAS EN PAROLES, MAIS PAR DES ACTES (...)

JOURNEE MONDIALE DES PAUVRES : N’AIMONS PAS EN PAROLES, MAIS PAR DES ACTES !


Parce que la miséricorde ne peut être une parenthèse dans la vie de l’Église, le Pape François, à la fin de l’Année du Jubilé de la Miséricorde a publié le 21 novembre 2016 la lettre apostolique « Misericordia et Miseria », pour montrer combien la miséricorde doit rester au coeur de l’Église. Recueillant les fruits de l’expérience des célébrations de l’année jubilaire, la lettre dessine quelques perspectives pastorales futures dont l’une des plus marquantes est l’« annonce », pour toute l’Église, de la célébration annuelle d’une « Journée Mondiale des Pauvres ».
Pour le Saint Père, il s’agit d’« une journée pour aider les communautés et chaque baptisé à réfléchir sur la manière dont la pauvreté est au coeur de l’Évangile et sur le fait que, tant que Lazare git à la porte de notre maison (cf. Lc 16,19-21), il ne peut y avoir de justice ni de paix sociale. C’est aussi la meilleure préparation », dit-il, « pour vivre la solennité de Notre Seigneur Jésus Christ, Roi de l’Univers, qui s’est identifié aux petits et aux pauvres et qui nous jugera sur les oeuvres de miséricorde »(cf. Mt 25,31-46).
Fixée au 33e dimanche du temps ordinaire, la première édition de cette journée mondiale des pauvres a donc lieu ce dimanche 19 novembre. Á l’occasion, le Pape a publié un message où, reprenant les paroles de 1 Jn3,18, « n’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité », il espère que l’Église et les disciples de Jésus prendront la mesure du commandement de l’amour afin que se résorbe le fossé entre paroles et actes quand il s’agit de l’amour du prochain en général et celui du pauvre en particulier. L’Eglise et les hommes de bonne volonté sont invités à entendre, comme le Seigneur (Ps 33, 7), le cri du Pauvre et à y répondre concrètement. Et, pour le Pape François, cette réponse ne saurait se limiter à une bonne action ponctuelle. Elle doit être « une rencontre authentique avec les pauvres … un partage qui devient style de vie  ».
Par ailleurs, le successeur de Pierre, rappelle dans son message que la lutte contre les innombrables formes de pauvreté qui défigurent la dignité personnelle, ne doit pas nous faire perdre de vue la pauvreté évangélique qui est la vocation chrétienne. Au contraire, elle doit nous aider à découvrir et à réexaminer la pauvreté comme une valeur, celle qui correspond à l’enseignement du Christ qui avait proclamé heureux et héritiers du Royaume des cieux les pauvres, celle qui appelle à se recentrer sur l’essentiel, à relativiser ce que nous avons pour ne pas en faire un absolu.

Père Rodrigue Abotsi

SPIP 12-2016 | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | Webmestre Bookmark and Share