Accueil du site > L’actualité > Les éditos > Baptême ou Miséricorde ?

Baptême ou Miséricorde ?


A la suite du martyr de son cousin, Jésus en l’an 28 inaugure sa mission en Terre de Galilée, c’est-à-dire universellement à toutes créatures. Le Messie annoncé par les Prophètes est là en Terre Sainte. Il va prêcher un Baptême de conversion dans le Feu et le Souffle de l’Esprit Saint.
Désormais, bien au-delà du Temple de Jérusalem, la Bonne Nouvelle va se déployer en Jésus Christ jusqu’aux extrémités de l’Univers. C’est un baptême, c’est-à-dire un plongeon de l’Humanité dans son propre salut. Si elle refuse : elle se perd.
Le Baptême du Christ est alors à la fois un pardon dans le Souffle, mais aussi une alliance dans le Feu.
En ce sens on ne peut séparer les deux mots :
Baptême du grec : plongeon et Miséricorde du latin : coeur prenant part à la misère.
Baptême et miséricorde font un dans l’Amour.
Sans amour : il n’y a ni l’un, ni l’autre !
Nul ne peut aimer sans pardonner, nul ne peut aimer sans prendre part à la misère, nul ne peut aimer sans posséder un coeur, nul ne peut aimer sans plonger dans la confiance, nul ne peut aimer sans mourir à soi-même, nul ne peut aimer sans aimer à l’image de Dieu.
Et aimer à l’image de Dieu, c’est donner, se donner, faire alliance, accepter le Baptême.
C’est-à-dire reconnaître que l’Amour ne prend pas son origine en nous mais en Dieu et que Dieu est plus grand que notre coeur.
Dieu Miséricordieux, à la fois Serviteur et Bon Pasteur, c’est-à-dire dernier et premier.
Tous les 50 ans, chez les Juifs avait lieu une année Jubilaire c’est-à-dire une rémission des fautes , des amendes et la libération des prisonniers.
St Luc en citant le passage 51 du prophète Isaïe, dans la bouche de Jésus, nous enseigne que la liberté, le Jubilé, le Pardon, la Miséricorde : c’est le Christ lui-même.
Il est la source et le sommet de nos attentes libératoires.
Alors ouvrirons-nous des portes Jubilaires des églises les unes après les autres, sans ouvrir nos coeurs ?
Il y va à chacun de répondre. Et ceci résonnera dans l’éternité
Nul ne peut forcer notre liberté mais pour notre âme : c’est irrévocable !

Alain Ficheux , diacre
SPIP 12-2016 | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | Webmestre Bookmark and Share